Samedi 4 août 2012 6 04 /08 /Août /2012 09:08

Texte qui m'a été soumis par Julien, 24 ans.

 

Je vais vous racontez mes tout début dans la soumission jusqu'à maintenant. Je vais seulement raconter les moments clés dans mon évolution de soumis afin d'encore mieux me dévoiler.

Tout à commencé pour moi vers l'âge de 14 ans. Au départ ce qui m'attirais vraiment c'était le bondage, j'adorais le concept d'être totalement attaché et de devoir subir des punitions. A l'époque je n'avais pas encore internet, mais mon père avait des bandes dessinées très hard sur le bondage que je lui empruntais en cachette et aussi quelques porno bien hard.

Quand j'étais seul je m'enfermais dans la salle de bain pour me mettre nu et je m'attachais dans des positions humiliantes avec de la ficelle à roti ou des laçets. Je restais parfois longtemps comme ça, en m'imaginant des scénarios assez hard. A cette époque j'aimais déjà beaucoup mes pieds et mes orteils que je trouvais mignons. J'ai toujours eu des pieds féminins, je leur mettaient déjà du vernis et j'attachais toujours mes orteils.

Mon trou du cul ne m'attirait pas trop enfin.. parfois il m'arrivais de me mettre un doigt mais je n'osais pas aller plus loin.

 

L'été de cette année là je suis allé en colonnie de vacance en Normandie. C'est lors de cette colo que pour la première fois je fut attiré par des mecs. J'aimais les mec plus vieux je creuvais d'envie de me faire dominer mais je pense que je n'assumais pas. J'étais encore puceau je m'interessais aux filles pour faire comme tout le monde. Elles ne me déplaisaient pas mais elles n'avaient pas en elles la domination dont j'ai besoin.

Depuis le début je discutais souvent avec un mec qui travaillait à la colo, il était aide en cuisine il devait bien avoir 30/35 ans. Le soir après mangé il y avait des activités c'est là qu'il m'abordait souvent et on discutais. C'est vrai qu'il me regardait avec insistance mais je n'ai jamais pensé à quoi que ce soit de sexuel avec lui.

Un jour le camp était presque vide, des groupes étaient parti a la mer mais moi j'avais pas envie, j'ai choisi un atelier du genre poterie ou un autre truc pourri. On était une poignée sur le camp à flammerder. Ce jour là je l'ai croisé tout seul alors que j'étais venu dans ma chambre. Nous avons discuté puis je suis allez boire un verre dans sa chambre. De fil en aiguille je l'ai sucé. Sans capote car à ce moment de ma vie je ne savais pas qu'il y avait des risques possible  avec une fellation.

Les nuits suivantes on se retrouvais le soir après le couvre feu, moi je dormais un étage au dessus, le personnel dormait dans celui du dessous avec les filles. J'attendais souvent que mes camarades de chambres dorment pour essayer de me faufiler dans la chambre du mec.

Deux fois il a voulu m'enculer mais je n'étais pas prêt. Il m'a mis un doigt dans le cul une fois ou deux, il a même présenté son sexe devant mon petit trou mais je refusais d'aller plus loin en me crispant totalement. Il était assez rude pendant les fellations, de plus en plus rude et j'aimais ça.. Il me mettais de petites gifles vers la fin. Il était aussi très doux avec moi, il me massait sur le lit, nu, il me carressait et se conduisait comme un protecteur j'aimais beaucoup. Après cette colo je ne l'ai jamais revu.

 

En rentrant je fantasmais toutes les nuits sur ce mec, dans mes rêves il m'enculait sauvagement, j'étais sa pute.

Quelque temps après j'ai repris les scéances de bondage et j'ai commencé à me mettre un objet dans le cul.

C'était une lampe torche avec le manche bien lisse, assez fine mais très appropriée à la première sodomie.

J'aimais ça, mon lubrifiant était ma bave. Ne connaissant pas le lavement à cette époque je me contentais de bien me laver avec un gant de toilette. Plusieurs fois, lorsque je me godais assez fort j'ai eu de mauvaises surprises.. C'est la raison pour laquelle la sodomie n'était pas à toutes les scéances.

Dans l'année qui a suivi les objets ce sont diversifié, légumes (carottes, concombre), des petites bombes de mousse à raser, des stylos, des manches d'ustensiles de cuisine ou de raquette de ping pong par exemple. A peu près tout ce qui pouvait rentrer dans mon cul y passait. Une fois j'ai même rentré des saucisses genre knackie dans mon cul. Comme les objets étaient de plus en plus gros j'ai cherché des lubrifiants que je pouvais avoir chez moi. De l'huile de cuisine (pendant longtemps c'était avec ça), du beurre (pas top) et même de la crème hydratante (mauvais souvenir).

 

Vers 16 ans mes parents ont divorcés, j'ai suivi ma mère, seul.

Elle était souvent sortie je disposais de plus de temps mes scéances devenait plus hard et plus longue.

Je me faisais souvent des jeux ou lorsque je perdais javais un gage.. Je me soumettais au hasard.

A cette époque aussi n'ayant toujours pas internet j'appelais des numeros gays que j'avais noté à la fin d'un magasine.

Je laissais des messages très chaud genre en gémissant "j'suis une petite salope de 16ans je suis très chaude appel moi au 06...) mes messages étaient très vite retirés mais quelques hommes avaient eu le temps de noter et de m'appeler. C'étais hard au tel, j'aimais ca. Souvent ils voulaient me rencontrer mais je ne l'envisageais pas.

Puis ma mère eut la facture et là c'était moins drôle.. C'étais fini pour moi le téléphone Gay.

 

Quand j'avais 17/18 ans j'ai eu internet et là c'était tout simplement génial. J'allais sur les chat gay, je regardais beaucoup de vidéo aussi. J'ai commencé à me filmer et à me prendre en photo. Un jour je me suis senti prêt j'ai pris rdv avec un mec. Je ne savais rien sur lui on s'est parlé 5 minutes. Je suis allez au rdv, je me rappel sous mes vetements j'avais un petit boxer à dentelle, j'avais les pieds vernis de blanc et une bague d'orteil. Je me sentais vraiment salope. Avant de me rendre au rdv je m'étais rentré une bombe de mousse à raser dans le cul j'étais bien dilaté. Je m'étais aussi rasé tout le corps sauf les jambes. J'étais peu poilu.

Le mec est venu le soir même en voiture, je suis monté avec lui. Il devait avoir 35 ans, il était typé maghrebin. Il m'a posé des questions et moi je lui ai répondu, j'étais très honteux. Je lui ai dis ce que j'avais fait juste avant avec la bombe, il me disais ouah tu es salope toi. En roulant toujours il a demandé à voir ma queue. J'ai d'abord refusé. Il m'a demandé si je voulais allez dans un endroit tranquil j'ai dis oui.

On s'est arrêtés dans un recoin d'un parking de centre commercial, je me rappel très bien de ce moment j'étais extrêmement géné et timide. Là il a ouvert son pantalon et il a sorti sa bite qui bandait déjà. Une belle grande bite, la plus longue que j'avais jamais vu a ce jour, et pas très épaisse. Il a commencé a se branler puis il a pris ma main et la posée sur sa queue. Je l'ai branlé puis il a redemandé a voir ma bite.

J'ai enlevé mes chaussures, mes soquettes et mon boxer a dentelles. Il a dit en riant que j'avais de beaux sous vetements.. Il a commencé à me toucher, puis il m'a sucé. J'ai detesté ce moment, je voyais ce mec me sucer et ca ne me plaisait pas, ce n'étais pas ce que je recherchais. Je n'ai pas bandé du tout et jme suis senti mal j'ai demandé à rentrer en me réhabillant. Il ma ramené.

C'était un échec, le mec n'était pas un dominant et c'est de ça que j'avais vraiment besoin.

 

Je continuais après ça a me soumettre seul. J'ai déposé quelques annonces sur divers site.

Puis j'ai rencontré une fille à une soirée, j'étais bien avec elle nous sommes resté 2ans et demi ensemble.

Nous avons vite habité ensemble. Durant la première année je ne faisais plus rien, j'avais complétement mis de coté mon esprit de soumis. J'avais des fois quelques pensées de soumission mais mon amour pour cette fille me les fesait vite oubliées. Evidemment elle ne savait rien de cette part de moi.

1an environ après m'être mis en ménage avec elle la routine a commencé a s'installer et mes pensées perverses refesaient surface. J'ai recommencé mon apprentissage de soumis. Je le faisait quand elle était au travail et moi à la maison. Je n'avais pas de matériel alors je prenais ce que je trouvais comme je le faisais étant plus jeune.

N'étant pas disponible pour un Maitre je n'ai pas remis d'annonce, et comme nous n'avions pas de cam je ne faisais pas non plus de scéance virtuelle.

 

2ans et demi après le début de notre relation nous nous sommes quittés.

Je suis retourné chez ma mère quelques temps puis j'ai pris un appart en colocation. (je suis tjr dans cet appart)

l'ordinateur est dans une pièce commune mais le coloc est souvent absent donc ca va.

J'ai acheté une cam rapidement après avoir emmenagé ainsi que des toys.

Pendant un temps il m'est arrivé de m'exposer sur des salons webcam gay ou bdsm genre SMboy.

J'ai eu aussi des Maitre d'une fois mais ce n'était pas interessant et bien souvent il ne me correspondait pas ca durait 2 minutes.

Après J'ai mis des annonces pour rechercher des Maitres virtuel dans un premier temps. C'est a ce moment là que j'ai trouvé mes deux premiers vrais Maitres.

 

Le premier est Maitre Jacques, 56 ans, il habitait a 50 km de chez moi. En cam il aimait m'humilier, que je me travestisse, il aimait beaucoup mes pieds ca l'exitait terriblement, il choisissait la couleur de vernis avant chaque séance. Il aimait me voir en femelle, il aimait un peu tout dans la soumission mais avec lui c'était surtout du godage, des positions a prendre, un peu de bondage et un peu travail des seins. Je faisais un peu ce que je voulais durant les scéances, lui il regardait surtout donnant quelques directives.

 

Le deuxième est Maitre Jean-Louis, 62 ans, il habitait a paris. Ce Maitre était bien plus sévère. Il aimait beaucoup le travail de la queue (étirement, pince, bondage) travail des seins et tétons (poids, pince, arrondissement etc..). Il aimait bien mes pieds, il les trouvait mignon, mais il ne jouais pas avec. Par contre il n'aimait pas du tout que je sois une femelle, bas résille tout ça il n'aimait pas. Il aimait que je me claque le cul, les seins ou la queue. Il aimait que je me rentre des choses dans le cul et que je l'écarte après bref, il était sadique mais gentil.

 

J'ai fais des cam avec eux un bon moments puis j'ai rencontré en réel Maitre Jacques.

(Je raconterais ce moment dans un autre récit. En effet j'avais fais le compte rendu à mon autre Maitre cam qui me l'avait demandé. Je possède toujours ce message.)

J'ai rencontré Maitre Jacques une secondes fois, puis quelques cam et je n'ai plus jamais entendu parlé de lui.

Je n'ai jamais su la raison.

(L'autre Maitre, Maitre Jean-Louis, est resté mon Maitre durant 1ans et demi. Récente séparation, je l'explique dans un autre récit )

 

Enfin, quelques temps plus tard j'ai rencontré un mec après avoir répondu à son annonce, Maitre phil.

Il fut mon premier vrai Maitre réel, il m'en a fait subir beaucoup durant plus de 6 mois (j'en parlerais plus tard, je faisais toujours des rapports a Maitre Jean-Louis et heureusement j'ai tout gardé).  Il m'humiliait énormement, il a vraiment fait de moi une pute, une chienne, une trainée qu'il traitait violement. J'adorais ça.. Il aimait me faire subir plein de choses différentes mais un jour il est aller trop loin.

 

J'ai pratiquement perdu mes deux Maitre en même temps.

 

Je suis une petite salope a saisir a présent... et Maitre Aladin vient de m'acquérir.

Par masterluc65 - Publié dans : Histoires - Communauté : domination
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Catégories

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés