Jeudi 31 juillet 2014 4 31 /07 /Juil /2014 04:59

04.jpgJ'avais 18 ans lorsque je suis arrivé au lycée en terminale pour y rentrer comme interne. Beaucoup de mecs se connaissaient déjà et je me sentais seul, voire angoissé parfois. Tout me semblait si calme...

 

Jusqu'à ce qu'un soir, en rentrant de la douche, un mec a ricané après avoir remarqué que je bandais. Je n'avais qu'une serviette autour de mes hanches et il n'était vraiment pas difficile de s'apercevoir que dessous j'avais la bite toute dure et pointant vers le haut. Ce mec qui s'appelait Eric a dit aux deux autres internes qui traînaient dans le coin :

- « Mais il bande !!! On va le bizuter. »

Je me suis tout à coup senti très mal. J'avais peur et pourtant cela me faisait bander encore plus. Ils vinrent vers moi et, en deux secondes, ils m'ôtèrent ma serviette. Laurent, le plus costaud et le plus beau aussi, dit :

- « S'il bande c'est qu'il est PD et je sais comment on peut vérifier. »

Eric et Pierre m'empoignèrent par les bras pour m'immobiliser tandis que Laurent, torse nu et en pantalon de pyjama, se campait devant moi. Ses yeux restaient impassiblement fixés sur ma queue raidie tandis qu'un léger sourire se dessinait sur sa bouche.

- « On va l'emmener sur son pieu et on va lui raser la bite. »

 

J'essayais de me débattre, de me sortir de là mais rien n'y faisait. Je n'ai donc rien pu faire d'autre que de me laisser traîner jusqu'à mon lit. Là ils m'ont forcé à m'allonger sur le lit. Puis ils me cramponnèrent tant bien que mal, le temps pour Laurent d'aller chercher son rasoir et sa mousse à raser. Lorsqu'il est revenu, il a proposé à Eric de s'asseoir sur mon torse, de poser ses genoux sur mes bras afin de bien m'immobiliser. Je sentis sans les voir les doigts de Laurent venir me palper les testicules. J'éprouvais un plaisir inouï, je rêvais de Laurent depuis le jour où je l'avais croisé et je n'aurais jamais imaginé que tout ça se passerait. Et sans savoir si je fantasmais ou non j'avais l'impression qu'il prenait lui aussi du plaisir.

 

Ensuite, le bruit de la bombe puis le froid de la mousse qui est venu m'enduire les couilles... Tout en me massant de nouveau les testicules tout doucement, Laurent s'est écrié :

- « Tu vas voir, tu vas avoir deux œufs tout lisses... 

- Et une queue toute lisse aussi ! », a rajouté Pierre qui, lui, me tenaient les chevilles.

 

Une fois que mes couilles se sont retrouvées rasées, Laurent a proposé à Eric de venir le remplacer pour raser cette fois la queue. A son tour donc, Eric est venu se mettre à genoux sur moi. Ses cuisses m'enserraient la tête et mes bras étaient complètement immobilisés sous le poids de ses mollets. Eric a commencé à me raser la queue qui restait toujours aussi dure. Mais il s'y prenait beaucoup moins bien que Laurent et ça ne me faisait guère d'effet. Par contre, le paquet de Laurent n'était finalement pas très loin de mon visage.

 

Lui, Laurent me regardait en silence. Ses yeux brillaient et son sourire le rendait encore plus beau. Tout à coup j'ai vu son gland rose et décalotté pointer légèrement par la fente de son pyjama. Il ne portait pas de slip et commençait sérieusement à bander. Sans complexe il a laissé sortir son sexe entièrement et l'a laissé se déposer sur mes lèvres.

- « Tu te fais sucer ? » dit Pierre.

Laurent ne répondit pas tout de suite...

- « Ça ne va pas tarder... »

J'ai doucement entrouvert ma bouche. Son gland s'est légèrement introduit entre mes lèvres. Il était tiède et j'avais très envie de le sucer mieux que ça mais j'avais presque honte. Ça ne m'était jamais arrivé... En plus, dans la position où j'étais, ça n'était pas vraiment facile pour moi. Alors, doucement, il a glissé sa main derrière mon cou afin de me soutenir la tête. J'ai pu alors le sucer plus facilement. Sa queue glissait très loin dans mon gosier mais lorsque je me suis mis à tousser, croyant m'étouffer, sa bite est devenue plus douce et moins nerveuse. Pendant ce temps Eric finissait de me raser. J'aurais en fait aimé que ce soit interminable car je savais très bientôt qu'à partir du moment où il aurait fini de me raser tout s'arrêterait. C'est effectivement ce qui s'est passé. Ils m'ont laissé, gisant nu sur mon lit et ont éteint la lumière presque aussitôt.

 

Je suis resté un long moment immobile, à la fois à re-savourer dans ma tête ce que Laurent venait de me faire vivre et à me palper les testicules brûlants et désormais lisses, ainsi que mon sexe redevenu mou.

 

Mais un quart d'heure plus tard j'ai senti une présence se rapprocher de mon lit.

- « C'est Laurent », me dit-il tout bas.

Je restai silencieux, attendant de voir ce qu'il allait faire. Il s'est rapproché de moi, a pris mon visage entre ses mains et m'a embrassé. Des larmes chaudes de bonheur ont coulé sur mes joues.

- « Ne pleure pas s'il te plait... Je t'aime, je t'aime... »

Par masterluc65 - Publié dans : Histoires - Communauté : GAY en Vidéos .Photos. Dessins
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Catégories

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés